14.2 C
Munich
mercredi, juin 12, 2024

RDC-Noël Tshiani : « Je ne suis accusé dans aucune juridiction du monde »

Encore plus

Le candidat malheureux à la présidentielle de 2018 en République Démocratique du Congo, Noël Tshiani, rejette l’accusation portée contre sa personne par l’Observatoire américain ( Obsevatory if free and fair Élections, AOFF.

D’après lui, ce communiqué de l’observatoire publié le 14 mars 2023, est un truc monté de toutes pièces par les gens du président national de l’Ensemble pour la République.

 » Il n’ y a pas d’accusation. Cette histoire de l’observatoire, c’est un truc monté par les gens de Moïse Katumbi, et je ne suis accusé dans aucune juridiction du monde . Ça n’existe pas « ,a – t – il indiqué.

Et d’ajouter :  » Il faut dire à monsieur Katumbi et ses copains d’arrêter de se jouer du peuple congolais. Ce temps est révolu, aujourd’hui les Noël Tshiani sont plus qualifiés que Moïse Katumbi pour diriger la République. Je suis de père et de mère congolais. Katumbi n’est pas l’un des nôtres pour diriger le Congo, c’est un Grec Italien, qu’il parte diriger le pays des juifs ou le pays de sa femme au Burundi. Mais qu’il ne vienne pas se jouer du pouvoir de la RDC qui est réservé aux Congolais nés de mère et de père congolais. C’est pour cela, Patrice Emery Lumumba est mort pour la souveraineté nationale, pour que le Congo soit géré par lui Lumumba, les Kasa-Vubu et Mobutu, pour que, quand ils vont passer qu’il ait des dirigeants congolais comme aujourd’hui Étienne Tshisekedi ou bien quand ils vont passer et d’autres dirigeants qui arrivent demain comme les Noël Tshiani et les autres prennent en mains la destinée de ce pays « ,a- t – il déclaré en substance.

Par ailleurs, Noël Tshiani invite la population congolaise à garder son mal en patience , car selon lui, sa proposition de loi sera adoptée par l’Assemblée nationale afin de protéger la souveraineté nationale contre les infiltrés au sommet de l’État.

Joseph Mabanza Wakwansampi.

- Advertisement -

Netic articles

- Advertisement -

A la une