14.2 C
Munich
mercredi, juin 12, 2024

Enrôlement des électeurs au Kasaï : les membres de la Société civile et de l’Union sacrée dans la rue pour dénoncer la corruption

Encore plus

En réponse aux folles rumeurs entretenues autour de prétendus matériels de la CENI retrouvés dans un véhicule accidenté au Kasaï, le lundi 20 février, les partis politiques membres de l’Union sacrée de la nation et quelques structures de la Société civile projettent de descendre dans la rue, ce jeudi 2 mars 2023, pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « corruption et tentative de fraude électorale » de la part de la centrale électorale.

Du côté parti politique, l’appel est lancé par le vice-coordonnateur de l’Union sacrée/Kasaï, Me Clovis-Benoit Lumuanga Budiantu, dans un communiqué de presse rendu public ce lundi 27 février 2023.

« Nous appelons toutes les forces vives de l’Union sacrée de la nation œuvrant au Kasaï et tous les combattants de la liberté et de la démocratie de venir répondre nombreux avec nos militants à cette marche pacifique que nous organisons jeudi 2 mars à partir de 8h30′ (…) Point de départ Rond-point Ndjendje vers marché Tshinza, jusqu’au siège provincial de la CENI/Kasaï », a-t-il fait savoir.

Dans ce même communiqué, les partis de l’Union sacrée de la Nation fixent, entre autres objectifs, la demande de prolongation du délai de l’opération d’enrôlement et identification pour la durée d’un mois et non deux semaines comme ajoutées par la CENI, la condamnation du « silence coupable » du Secrétaire exécutif provincial de la CENI face aux événements tragiques du 20 février, pendant que ces derniers s’étaient produits dans sa juridiction.

Les partis politiques de l’Union sacrée disent avoir projeté la marche pour exiger la réforme de la CENI au niveau des provinces, en général, et au Kasaï, en particulier. Au cas contraire, ils vont exiger la permutation des agents de la CENI au niveau des provinces et demander une enquête sérieuse autour des événements du 20 février afin de décourager les auteurs sur la liste.

Mais du côté de la Société civile, plusieurs réunions se tiennent pour mobiliser les membres en vue d’une participation active à cette activité.

Il sied de noter que la question de prétendus matériels de la CENI dans le véhicule d’un député national suscite des réactions au sein de toutes les couches sociopolitiques congolaises.

Jadot lukadi doué

- Advertisement -

Netic articles

- Advertisement -

A la une

SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK


This will close in 30 seconds